David se recentre en solo loin de Smooth

CoverEPDtwice-381x400Pour l’ancien membre du groupe Smooth, David Darricarrère vole désormais en solo sur les voies électros sous le nom de Dtwice. La preuve avec Night Shield (*), en forme de carte de visite sonore.

Avec Smooth, dont il était le clavier, le compositeur et le chanteur, David Darricarrère a marqué les ondes de Nova, de 2006 à 2012 où le groupe fut l’un des plus diffusés au côté de Wax Tailor et General Electriks. En trois albums, Smooth a signé une musique pop-électro vibrante et planante et convié dans ses voyages sonores des  artistes aussi différents que Dominique A, Yann Tiersen ou encore Sinclair.

A 35 ans, Dtwice s’attaque à un parcours en solo et commence à donner des pistes avec ce Night Shields, en forme de carte de visite musicale solo assez tonique. Y figurent les apparitions de Pégase, le chanteur de Minitel Rose, ou celle de 20SYL du quatuor désormais incontournable de C2C et dont il fit l’ouverture 1au Zenith. Dtwice y laisse voir un désir d’ouverture en taquinant aussi les sonorités rock. Il dit : « J’ai laissé libre cours à mes envies artistiques sans m’imposer de barrière. » On y découvre aussi son sens de la précision et du tempo dans des airs comme Pleased To meet you avec son jeu de guitare assez solide, puissant, et une voix qui a pris du volume, et même une certaine sensualité. Ce premier opus , mixé par DJ Atom (membre de C2C) a tout pour susciter la curiosité et va permettre à Dtwice de tester ses morceaux sur scène -le 5 novembre, il joue ainsi à la Flèche d’Or, à Paris- avant de sortir son premier album inédit début 2014.

Lire la suite

Publicités

Un album lunaire

854Avec Cosmibility (*), la musique du groupe Dùnndotta décolle dans un premier album où l’électro-rock est de mise. Une bonne surprise sonore.

Voix qui séduit, guitares qui accrochent dans des titres comme I am you, et rythmes qui valsent dans tous les sens… Après une série de concerts remarqués, Dùnndotta -formé par le guitariste Shmendrikson et la chanteuse punch Codigula, tout un programme!- le voyage est au rendez-vous, des rivages punk au funk le plus accrocheur. Dès l’ouverture de The Big Sky, la voix sensuelle de la dame fait mouche et on embarque sur leur vaisseau sonore. Qu’importe alors le sens des paroles, on est surtout saisi par une atmosphère, une énergie, une griffe.

imagesOn passe de mélodies nostalgiques façon années 60 à des univers sonores des plus modernes dans cet opus plutôt classieux où les compositions ne manquent ni de gueule ni de sel. Un groupe original à l’image de son site, marqué par la planète Dunn dont les deux créateurs seraient originaires et où les fans découvriront un joyeux fourre-tout visuel où clips et fausses pubs sont à découvrir sans attendre.

Bref, en douze titres, Dunndotta nous offre un savoureux voyage dans l’espace et le temps. Revigorant.

(*) Disque VS Com