Avec les souvenirs

Dans cette pages, je vous propose, au gré de mes découvertes, de courtes notes sur des rééditions à ne pas manquer.

Graeme et Georges

Qui ne connaît pas l’auteur des Retrouvailles qui fit le bonheur de bien des feux de camp? Graeme Allwright, qui adapta aussi avec fidélité quelques classiques de Leonard Cohen, avait visité en anglais l’œuvre de Brassens en 1984. Outre les deux musiciens-fétiches de Brassens -Pierre Nicolas et Joël  Favreau- on pouvait y entendre l’accordéon de Richard Galliano, également au trombone. Il y avait vraiment des perles dans cet opus : Buddies First Of All (Les Copains d’abord); The Passers-By (Les Passantes)ou encore Die For What You Believe In (Mourir pour des idées). Les fous de Brassens y trouvaient même une mélodie jamais chantée de son vivant par le maître, The School Mistress (La Maîtresse d’école). Il a fallu attendre la mort de Brassens pour que Jean Bertola et surtout Maxime Le Forestier fassent naître in french ladite version. Cet album collector est sorti enfin en CD (Disque Universal Music). Il faut se précipiter l’acheter. pour en goûter la grâce infinie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s