Un guide malin pour les musiciens

Fort de dix ans d’expérience comme attaché de presse puis patron de l’agence Dooweet, Christophe Sousa signe avec Promouvoir la musique, un guide de conseils pratiques pour les artistes en devenir. On peut d’ores et déjà le précommander.

S’il a cultivé un temps l’envie de vivre de la musique – en jouant de la batterie – Christophe Sousa a trouvé un autre terrain de jeu en créant Dooweet, une agence de communication au service de la musique. Fort d’un parcours d’homme de terrain, et son travail pour faire émerger des « artistes venus de tous les courants musicaux  » et à une époque où le numérique a révolutionné la donne pour bien des professions, les musiciens notamment, il livre un guide de survie « dans la jungle de l’industrie musicale« .

Souvent placé sous le signe du bon sens – Christophe Sousa a le mérite de souligner que la notion de travail de fond est indispensable pour qui ambitionne de devenir artiste – l’auteur livre quelques règles sinon de bonne conduite du moins de bonne gestion de son énergie. Ainsi il rappelle fort à propos l’importance de savoir gérer son budget durant la phase de création bien sûr, justement quand les frais son nombreux, mais aussi quand les premiers cachets tombent pour prévoir notamment le règlement de ses impôts.  Il explique notamment comment, même si les réseaux sociaux se satisfont parfois d’une production moyenne, il est capital de ne pas barguigner  avec le poste d’enregistrement, de mixage et de mastérisation du disque. Il dit avec sagesse « économiser de l’argent enregistrant des airs à la sonorité ringarde pour vos fans est sans doute ce que vous pouvez faire de pire. »

Passant en revue aussi bien le travail graphiste que les différents types de production – de l’indépendance à la signature avec un label en expliquant, dans ce cas, les principaux écueils à éviter – Christophe Sousa donne quelques pistes simples pour trouver le bon contrat, construire son agenda.Il y a notamment quelques pages enrichissantes sur le business des entrepreneurs rappeurs et qui ont mise, souvent avec un succès certain, sur les atouts et la souplesse du streaming. « Chez les jeunes auditeurs, écrit-il, ce style de musique est de loin le plus écouté en streaming. Ce mode d’écoute a donc permis à ces rappeurs-entrepreneurs d’élargir leur public et de franchir les frontières des pays et des styles musicaux. »

Au passage, il met garde contre deux choses : se croire déjà en haut de l’affiche et se dire qu’artiste, c’est cultiver l’improvisation. Dans la vie d’artiste, celle-ci n’a pas vraiment sa place, au risque de tomber de haut. Il termine par un tour d’horizon des moyens de bien communiquer à travers notamment ces réseaux sociaux qu’il faut alimenter mais pas n’importe comment, notamment sur Facebook. Bref, un guide qui pose quelques jalons pour tenter de mener sa barque dans un univers en pleine mutation et où les pièges sont nombreux.

S’il est déjà possible d’acquérir ce petit livre noir en prévente, ledit manuel sortira en septembre chez Hachette.

Retrouvez Christophe Sousa dans une interview récente.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :