Sarah Lancman : jazz in Paris

Jazz


Parisienne (*) est le nouvel album de Sarah Lancman, un manifeste musical et jazz entre deux langues qui lui sont chères.

Flanquée d’un groupe solide – notamment de Giovanni Mirabassi au piano – Sarah Lancman livre une espèce d’autoportrait en bilingue dans ce disque où l’artiste, née vers Châtelet-les-Halles, évoque sa Carte du tendre personnelle. Elle  annonce d’emblée la couleur évoquant ses compositions personnelles : « J’ai du mal à écrire autre chose que des chansons d’amour. »

Dans Parisienne, il est donc question des émois, des élans mais aussi des blessures dues aux ruptures comme elle le signifie dans C’était pour toi. « Perdue dans le temps qui passe/ Je flotte dans ma vie/ Est-ce qu’un autre m’attend là-bas/ Je reste ou je m’enfuis. » Quand il est question d’évoquer les amours qui naissent et les amours qui passent, Sarah Lancman passe du français à l’anglais sans barguigner. De manière sans doute plus directe en anglais comme le montre A New Star où elle lance : « I didn’t realize/ How my words could have hurt you. » Elle concède au passage que, dans notre langue, elle a une naturelle tendance à « penser poétiquement. »

Lire la suite « Sarah Lancman : jazz in Paris »

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑