Le monde de Pomme

Chansons

Nouvelle plume de la chanson, Pomme taille sa route avec un deuxième album, Les Failles (*). A fleur de mots, à fleur de peau.

Pour Pomme, 23 ans, tout a commencé du côté de Lyon il y a longtemps dans un collège de banlieue où un copain lui trouve ce surnom. Il deviendra plus tard son nom de scène. Ayant commencé le Conservatoire à l’âge de 6 ans – elle n’est pas pour rien née dans une famille amatrice de musique – ayant pratiqué  la chorale, deux ans plus tard, ce qui lui permet de voyager un peu partout, et ayant découvert rapidement la guitare avant de donner ses premiers concerts dans les bars lyonnais : Pomme n’est pas venue à la musique sur le tard. Quand elle sort son premier album en 2017, Claire Pommet (pour l’état civil) a déjà bourlingué sur bien des scènes.

Pour ce deuxième disque, elle a voulu partir sur un terrain vierge, n’a repris personne de l’équipe du premier album : toutes les chansons sont d’elles et elle a arrangé et réalisé l’opus avec un certain Albin de la Simone. En cinq jours de prises de son. Sur la pochette du disque, elle prévient : « On a tous des zones d’ombres à l’intérieur, on a tous déjà eu de la peine, et c’est ce qui nous rend humains. La beauté est dans les failles, c’est ce que je crois, j’apprivoise les miennes, et j’espère qu’en écoutant les chansons, vous pourrez vous regarder et aimer les vôtres. » Au passage, Pomme a créé sa maison d’édition, Sois Sage Musique. Tout un symbole.

Ces Failles est un album qui s’apprécie sur la durée, tant Pomme joue sur la sobriété aussi bien musicale que d’interprétation. Il est donc conseillé de s’en imprégner doucement. Il fallait une certaine audace au demeurant pour commencer par un titre comme Anxiété, inspirée par des mois à attendre l’inspiration : « Je suis celle qu’on ne voit pas/ je suis celle qu’on n’entend pas/ je suis cachée au bord des larmes/ je suis la reine des drames. »

Pour le reste, les chansons de Pomme dévoilent des moments intimes et des interrogations que tout un chacun peut partager. Ainsi avec le désir de maternité dans Grandiose, prétexte à tant d’interrogations. Elle chante : « grandiose, la vie que j’avais inventée pour toi/ la vie, qu’on nous vend bien tracée/ une vie comme ça ça n’existe pas. » Et l’artiste peut encore évoquer une peur universelle – celle de la fin – dans Pourquoi la mort te fait peur, sans pour autant jouer sur le spleen car elle imagine que cette disparition marque un autre départ. « tu sais que toi et moi/ elle ne nous aura pas/ on ira sous l’océan » chante-t-elle.

Les Failles contient aussi des couplets plus optimistes où il est question de nature, de couleurs et d’un pays pour lequel Pomme pourrait quitter la France : le Canada, célébré dans Les Oiseaux.  Dans un récent numéro de FrancoFans, elle souligne : « Pour moi, c’est LA chanson joyeuse de l’album, tout est beau, tout est apaisant. J’associe beaucoup les chansons aux couleurs et, Les Oiseaux, je la vois rose. »

Mais, de toute façon, et même quand le texte évoque la maladie d’Alzheimer d’un grand-père aimé, Pomme sait mettre de la vie dans cette Lumière. S’ouvrant aux autres et au monde, Pomme signe avec Les Failles un disque d’une belle maturité.

(*)Disque Polydor

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :