Le grand « méchant « live » de Vincent Baguian

Artiste doué d’humour mais discret, Vincent Baguian a mis huit ans à sortir ce Méchant live (*) où, flanqué d’Hugo Renard au piano, à l’accordéon et complice en dérision, il revisitait son répertoire et ses trois albums studio.

Vincent Baguian cultive une certaine réserve et promène sa dégaine tranquille sur les chemins de traverse de la chanson française, mais avec un style certain et un goût du second degré. Comme si les gens trop sérieux avaient le don de l’ennuyer. Il l’a prouvé récemment encore en signant pour le principal intéressé : Si tu n’aimes pas Florent Pagny...

Avec son Méchant live, on peut plonger dans l’ambiance cabaret de ce concert remontant à 2011 où, guitare au poing, Vincent Baguian donnait libre court à son sens de l’humour avec son complice en double croches, Hugo Renard. Un duo taillé pour la musique mais aussi pour le ping-pong verbal sur scène.

On y retrouve avec plaisir sa chanson d’un artiste en quête de reconnaissance, mais pas dupe : Sous Souchon, où il n’hésite pas à lancer : « À côté de Jacques/ Je suis une brêle ».

On y entend encore une chanson d’amour-désamour, Je ne t’aime pas où il donne de la voix avec Marjolaine Piémont et ose lui dire : « Et je n’ai connu le plaisir/ Qu’en t’entendant enfin dormir. » On pourrait encore citer Ce soir, c’est moi qui fais la fille, qui prouve que Baguian ne craint pas les titres longs de chanson. C’est vrai que là où Brel signait  d’un simple Amsterdam, Baguian a préféré opté pour Les Vélos d’Amsterdam, de ces engins qui font « de beaux culs aux dames« . On est loin de l’envie de pisser sur les femmes infidèles…

Dans le deuxième CD, riche de bonus « enregistrés à la maison » et autres démos, Vincent Baguian signe un bel hommage à ses racines arméniennes – son vrai nom, c’est Pambaguian – dans Je suis une tombe. On y découvre aussi une démo jouée par Richard Seff, Les Biches regardent avec dédain.

« Il n’y a aucune bonne raison de sortir ce disque huit ans trop tard », dit l’artiste pince-sans-rire. Il n’y a aucun raison non plus de ne point l’écouter…

(*) Cul et Chemise

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :