Maya Kawaty : la résurrection maloya…

Deuxième disque de Maya Kawaty, Pandiyé offre un virage électro très réussi pour l’artiste originaire de la Réunion qui revisite le maloya, la musique traditionnelle de son île.

Quatre ans de silence et une surprise. Quatre ans après Santié Papang, Maya Kamaty revisite le maloya de son île en le réinventant dans un cocktail aussi électro qu’organique dans un univers sonore où les vrais instruments se marient avec les sons venus des machines. On est désormais loin de l’époque où, alors étudiante à Montpellier, Maya Kamaty faisait ses premiers pas sur scène comme choriste.

Cette fois, Maya Kamaty  s’affirme en faisant évoluer en profondeur son univers musical avec des mélodies magnifiques de Kaniki à Varkala et ses rythmiques de transe. Elle affirme simplement pour expliquer ce changement de cap : « Cela aurait été trop facile de refaire Santié Papang, j’ai besoin de me mettre en danger, de prendre des risques. »


Outre les compagnons d’hier, Maya Kamaty   a su s’entourer d’invités de choix, tel le multi-instrumentiste français Loy Erhrlich qui a déjà œuvré dans l’ombre de Band of Gnawa aux Touré Kunda. C’est dire s’il aime franchir les frontières musicales et échapper à toutes les chapelles. Et dans la chanson Akoz, ce fin connaisseur de la Réunion s’accompagne de l’instrument qu’il a crée, le gumbass, qui mélange la caisse d’un guembri et le manche d’une basse électrique.

Voguant de l’électro-folk à la pop, en passant par le hip-hop, Maya Kamaty intègre avec intelligence des instruments de la culture de son île, tels les tambours de Jonathan Itema et Gaetan Mroimana.

Auteure de la quasi totalité des textes, avec le soutien du poète mauricien Michel Ducasse et du conteur réunionnais Sergio Grondin, Maya Kamaty peut aussi bien évoquer, en créole comme en anglais, sa vision de la transe dans la magnifique Pandiyé que dénoncer ceux qui abiment son île (Akoz).

Avec un tel album au charme mystique, l’artiste redonne un bain de jouvence à la culture et aux sonorités de son île. Elle sera le 3 avril au Hasard Ludique à Paris, lors d’une pause dans sa nouvelle tournée et son nouveau disque est taillé pour la scène, donc…

(*) L’Autre Distribution/ Vlad Productions

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :