Maud Lübeck et les vertiges de l’amour

Elle avait chanté la rupture dans Toi non plus en 2016. Elle chante la cristallisation de l’amour en revenant sur les ondes avec Divine (*). Maud Lübeck nous offre une carte du Tendre moderne.

Presque entièrement dédié à un nouvel amour, Divine, nouvel opus de Maud Lübeck, nous plonge dans l’intime du sentiment amoureux. La chanson-titre de l’album qui ouvre ce voyage évoque la rencontre qui paralyse, fascine. Le coup de foudre assassin.  « Divin hasard qui m’a conduit ce soir/ À ton regard » murmure la chanteuse.

D’une voix haute, mélancolique mais jamais plaintive, Maud Lübeck déroule dans cette « chronique d’une rencontre »  – c’est le sous-titre de son disque-  toutes les étapes d’une histoire d’amour avec, au final, le secret espoir que cela ne s’arrête pas dans Dernier amour.

En neuf chansons, neuf variations, la chanteuse écrit, dans une apparente simplicité, l’urgence du sentiment amoureux et sa fragilité aussi. Dans Cœur, soutenu par un chœur presque mystique de Maissiat, Maud Lübeck lance tout « simplement » : « Prends soin de moi ou je meurs. » C’est direct, et c’est clair. Lire la suite « Maud Lübeck et les vertiges de l’amour »

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑