BREL – 40 ANS APRÈS

Quarante ans après sa disparition, Jacques Brel n’a toujours pas été balayé de la mémoire populaire. Preuve de la modernité de son répertoire. Hommage en quelques chansons.

 

 

 

L’Éclusier (1968)

La Cathédrale (1977)

Ses mots sur la réussite

Voir un ami pleurer

Mourir pour mourir (écrite pour le  film Mon oncle Benjamin)

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :