Chloé Mons sur l’autel des souvenirs

Elle a écrit et composé Hôtel de l’univers (*), son nouvel album, intimiste, soutenu par des cordes sensibles et des sonorités électro-rock.

Le 5 septembre, Chloé Mons offrait une plage musicale « live » au Silencio à Paris, mettant un peu d’âme dans ce  lieu assez triste et impersonnel. Un peu cachée derrière son piano, son instrument fétiche, elle  offrait à ses invités un florilège de son dernier album, Hôtel de l’univers, avec une invitée Helena Noguerra sur Here comes the rain again (qu’elles chantent en trio avec Anna Mouglalis sur le disque).

Si la voix rauque se perdait parfois sous les arrangements, on sentait l’artiste heureuse de retrouver une scène et une vie d’artiste qu’elle mène loin de l’industrie du disque. « Je ne vais pas me plaindre, j’ai une liberté totale, un luxe que je peux me permettre grâce à Alain. Je réinvestis tous ses droits d’auteurs dans la musique » a coutume de dire la dernière compagne d’Alain Bashung.

Avec Hôtel de l’univers,  composé au piano, elle a confié la production à Chris Eckman (The Walkabouts) avec lequel elle fait un duo en anglais sur Antisite. Jouant sur des ambiances douces et une certaine mélancolie – au risque de ne pas voir une chanson vraiment se distinguer du lot – ce disque est construit sur un univers musical où les cordes de Jean-François Assy soutiennent les nuances du piano, avec quelques sonorités électro-rock d’Antoine Kerninon, l’homme des claviers. Lire la suite « Chloé Mons sur l’autel des souvenirs »

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑