Le chineur de chansons

En quatre CD, Trésors perdus (*), Gérard Pierron creuse fidèlement son sillon en mettant sa voix et son interprétation discrète mais sensible au service d’un répertoire méconnu.

On doit savoir gré à Gérard Pierron d’avoir popularisé en mettant des notes sur ses vers un poète oublié comme Louis Brauquier. Ce poète du monde maritime, né à Marseille en 1900 a célébré bien des rivages et largué bien des amarres avant de finir ses jours lors d’un voayge à Paris en 1976. Le poète, et également peintre, aurait inspiré le personnage de Marius de la célèbre trilogie de Marcel Pagnol. Dans ce coffret,  bien entouré par une belle brochette de croquenotes – de Jean Banwarth au bouzouki et à la guitare à Christophe Sacchetini, aux flûtes à bec ou à la cornemuse, en passant par des cordes sensibles – Gérard Pierron nous fait ainsi découvrir les mots de La Chanson d’escale avec des poèmes magnifiques comme Je vous appelle Beaux Copains de l’Amertume ou encore Paroles à Robert-Bastien navigateur. « Un exile au moins étrange/ A mélangé nos destins/ Le regret de nos jours marins/ Nous fait l’âme triste ensemble. »

Lire la suite « Le chineur de chansons »

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑