L’esprit Yanne en musique

Il a tout fait, tout tenté ! Homme de cabaret, journaliste, acteur, auteur-compositeur, réalisateur, Jean Yanne a marqué la fin du XXe siècle. Jean Yanne et ses interprètes 1956-1962 retrace le parcours de l’auteur de chanson. Des souvenirs croustillants et un sacré coup de plume parfois imité, rarement égalé !

Face à Jean Yanne, Jean-Pierre Bacri pourrait passer pour le comique de service, tant Roger-Jean Gouyé – le nom à l‘état civil de l’artiste né en 1933 et mort en 2003 – s’était fait une spécialité de râleur de service avec une gouaille toute parisienne. Le journalisme mène à tout à condition d’en sortir et Jean Yanne le prouva qui a réussi l’entrée du prestigieux Centre de formation des journalistes à Paris, avant de la quitter au bout de … cinq mois. Déjà l’esprit d’indépendance, dont il fera montre toute sa vie d’artiste. Et s’il a vécu un temps de ses piges, Jean Yanne a vite bifurqué pour le cabaret où l’on découvre son style dans des lieux comme « Le Montana », rue Saint-Benoît. Au fil des années, Jean Yanne va multiplier les expériences, en étant un hyperactif de l’humour que ce soit en livre, en scène ou au cinéma.

Il fallait une piqûre de rappel pour se souvenir de la manière dont l’artiste savait trouver les mots pour exprimer sa vision ironique et décalée de la vie. C’est chose faite avec le coffret Jean Yanne et ses interprètes 1956-1962. Pour Jean Yanne, tout est parti de l’époque pas vraiment béni du service militaire où, comme l’on peut s’en doute, l’appelé Yanne s’ennuie à mourir à la caserne Dupleix à Paris où, malgré un régime de faveur, lui permettant de continuer à courir le cachet le soir, il tuait le temps, en écrivant notamment des chansons.Auteur notamment pour l’émission de radio Au café du coin avec Bourvil, Yanne a l’idée de faire des chansons pour un partenaire de scène du moment, Philippe Clay. Ce premier texte bien troussé sur la nostalgie de nos vingt ans, La Gamberge, en annonce bien d’autres. Le temps militaire a renforcé ce rebelle dans l’âme dans ses convictions, même si ce ne fut pas un enfer en caserne, loin de là. Et, sur scène comme en disque, il va s’en donner à cœur joie.

L’une des cibles privilégiés de Jean Yanne fut l’église et la religion. De jeux de mots (« Le Pape fait ses bulles grâce à père Savon ») en libelles ironiques, Yanne chanteur, avec un harmonium en musique d’appoint, signe des couplets réjouissants que l’on retrouve dans cette compilation : Le Soufre et le Bénitier et Avec Maria en sont la preuve. Pas sûr qu’en nos temps mornes de la Manif pour tous, de telles chansons ne créeraient pas le scandale.

S’adonnant à la chanson sociale avec des introductions qui valent le détour, tant l’humour féroce de Jean Yanne sait, à la manière du futur Desproges, se glisser dans la moindre incise, l’artiste profite aussi du climat musical foisonnant de la fin des années 50, de l’irruption des musiques métisses et du rock pour imaginer quelques solides parodies, notamment avec Henri Salvador (Allo Brigitte; Scotch cha cha). Il y a encore la création de Johnny – « Rock »Feller.

Cerise sur le gâteau, le coffret propose quelques interprétations de l’univers de Jean Yanne. Mon cœur au Portugal, chanté par Line Renaud; L’Absinthe, par Ginette Garcin ou encore Comme le printemps, par Simone Langlois… sont des chansons signées Jean Yanne.

D’une mauvaise foi -y aurait-il une bonne foi d’ailleurs ? – Jean Yanne a vraiment marqué de sa griffe les ondes dans ces années soixante. Et au cinéma, il continuera des années plus tard à le faire dans ses films, notamment sa charge contre les radios périphériques de Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil. Un auteur dont le sens des phrases qui tuent et ne sont pas politiquement correctes font toujours mouche. En voilà une en guise de conclusion à cette promenade dans l’univers de Yanne : « Je sais que pour une femme c’est difficile de rendre un homme heureux. Mais si ce travail vous paraît trop dur toute seule, mettez-vous à plusieurs ! » Ou encore : « Je fais mon beurre en crachant dans la soupe ! »

(*) Disque Frémeaux et associés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :