Anouar Brahem sur tous les modes

Marquant le soixantième anniversaire d’Anouar Brahem, un maître incontesté de l’oud, Blue Maqams (*) livre bien des pistes musicales. Pour l’occasion, l’artiste s’est entouré de trois grands improvisateurs.

Ce n’est pas un scoop : depuis plus de vingt-cinq ans, Anouar Brahem établit des ponts entre musique arabe et jazz. Né dans le quartier tunisois de Halfaouine, ce musicien n’a pas cessé, depuis qu’il s’est initié, adolescent, à l’oud, d’explorer tous les genres en se moquant joyeusement des chapelles.

Avec Blue Maqams (*), enregistré aux studios Avatar de New York en mai 2017,  il a marié son art à trois improvisateurs de haut vol : le contrebassiste Dave Holland, le batteur Jack DeJohnette et le pianiste Django Bates. Avec Dave Holland, ce sont de belles retrouvailles : le joueur d’oud et celui de contrebasse avait déjà croisé le fer  il y a vingt ans pour l’enregistrement du disque Thimar.Holland et DeJohnette  sont, eux,  de vieilles connaissances musicales car leur première association remonte au tournant des années 70 quand ils se produisaient tous deux avec les groupes de Miles Davis. Lire la suite « Anouar Brahem sur tous les modes »

Publicités

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑