Entre musette et jazz

L’accordéon à ma main gauche, la guitare à la droite : « Allo Balthazar » marque la rencontre  discographique entre Eric Bouvelle et Romane. Un opus tonique et nostalgique entre musette et jazz.

Si vous n’aimez ni la musette, ni la musique manouche, passez votre chemin et n’écoutez pas « Allo Balthazar », fruit des retrouvailles entre Eric Bouvelle, à l’accordéon, et Romane à la guitare. Entre le défenseur du jazz manouche, dans la tradition de Django, et l’héritier d’un Jo Privat, le mariage ne peut être que de déraison et ces deux routiers de la scène signent en douze plages de swing un album qui dépote.

Entourés de Mathieu Chatelain, Laurent Zeller et Laurent Delaveau (Les Pommes de ma douche), le duo redonne un coup de jeune au patrimoine mêlant ses compositions à celles de grands anciens auxquelles ils donnent un beau lifting. Dans le désordre, on trouve Smile, de Chaplin; Rêve de bonheur, de Jo Privat; Begin the Beguine, de Cole Porter sans oublier Chez Jacques, de Django Reinhardt.


Au fil des morceaux, le quintet sait distiller une joie de jouer communicative. Et les compositions originales de viennent pas dépareiller ce voyage dans le patrimoine du swing que ce soit La Camarde ou Souvenirs gitans.

Rétro mais pas passéiste, l’opus de la bande à Bouvelle et Romane a tout pour donner envie de replonger dans le Paris du jazz manouche et la rue de Lappe.

(*) Disques Frémeaux&Associés

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s