Un duo sans frontières

Ki, c’est le nouveau voyage instrumental de Baltazar Montanaro-Nagy et Miquèu Montanaro qui intègre des plages improvisées.

En hongrois, Ki (*) désigné l’extérieur. Mais Ki, c’est aussi Qui et une interrogation fondamentale. Ki, c’est le nouvel album du duo Montanaro ou le mariage de flûtes, galoubet tambourin et autre guimbarde avec un violon et un violon baryton.

Le voyage est surprenant mais jamais banal avec des mélodies qui soudain changent de cap, rebondissent et nous emportent vers des horizons différents.

Mélangeant les musiques traditionnelles et un blues essentiel, Ki peut aussi bien rebondir sur thème de la guerre dans 11 Novembre que nous convier dans l’univers des troubadours avec Luna Roja.

Et avec Gasten ( « les gars » en flamand), le duo fait référence à une salle de concert où est né ce morceau à Gent, en Belgique.

Œuvrant pour le renouveau des musiques traditionnelles et apportant une griffe particulière à leurs créations, le duo Montanaro   prouve la palette de son inspiration dans dix morceaux enlevés qui se termine par un titre en forme de philosophie de vie : Be Quiet. Le duo explique : « Ce titre est un clin d’œil au monde du ballet traditionnel. C’est une mazurka emplie de nostalgie, une forme rassurante aux accords faussement surprenants. »

(*) Autre Distribution

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s