Laura Cahen : une voix qui porte

15ya_image014-22Native de Nancy, Laura Cahen a pas mal bourlingué sur les routes de France avant de sortir son premier disque, Nord, qui est tout sauf glacial.

Laura Cahen a d’abord joué en groupe. C’est  avec le duo guitare/contrebasse Deux Z’elles formé dans les années 2000 qu’elle a mis la première fois les pieds sur scène tout en travaillant le chant à la Music Academy International de Nancy. Il est vrai, Laura, née dans une famille de mélomanes, n’est pas venue à la musique sur le tard : elle a appris le piano puis le violon, avant de se mettre au chant et à la guitare.  » Vers l’âge de 10-11 ans, j’ai réalisé que je voulais faire de la musique pour chanter« , dit-elle.

Après plusieurs EP pour marquer sa route – notamment Mon Loup, bourrée de jeux de mots en 2012Laura Cahen se met à jouer dans la cour des grands avec Nord, un disque de belle facture. Pour carte de visite, elle dit, pêle-mêle, des influences musicales, faisant référence aussi bien à Serge Gainsbourg qu’à Nicolas de Staël, Moriarty que Billie Holliday, Feist.

photos-r-1La production musicale et ronde, ciselée et il n’y à rien à jeter dans cet univers mélancolique et pop. Laura Cahen n’est pas du genre à enfoncer le clou dans ses textes où une poésie certaine le dispute à un plaisir de jouer avec les mots. Ainsi dans Froid, elle livre de sa voix tour à tour chaude et profonde  ou grimpant vers les aigus: « J’ai froid aux autres /Autrement je mens/Je crois m’en tirer/Faute de m’en foutre autant. » Une chanson servie par un clip aux images très raffinées qui rendent grâce à son univers si particulier avec la présence de trois danseurs aériens.

Il y a parfois des mélodies envoûtantes qui vous embarquent dans le monde personnel de Laura Cahen, ainsi dans Je sombre, une espèce d’hymne à la douce déprime. Elle sait notamment se jouer avec brio de l’univers des accompagnements cuivrés. Quant à l’humour et la dérision, il est toujours présent dans une chanson comme Ça dépend des saisons.

Jamais à court d’idées, Laura Cahen a filé avec son équipe tourner le clip de Loin du côté de Saint-Pierre-et-Miquelon, découvert lors d’une tournée au Canada et qui lui a offert une résidence d’artiste. Elle commente : « J‘ai réalisé à quel point tous ces paysages collaient à l’univers de mon album et à ce que je voulais raconter.Les oiseaux, le vent, le froid, la mer et des gens chaleureux. »

En conclusion, ce premier album de Laura Cahen permet de découvrir une artiste dont l’univers offre une vraie profondeur d’inspiration et dont la mise en ondes ne manque pas d’imagination.

(*)Disque Le Phonographe

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s