Nick Cave, un album pour survivre

maxresdefaultDifficile de ne pas penser au fils de Nick Cave, mort tragiquement en juillet 2015, à l’écoute du magnifique album cathartique, Skeleton Tree (*). Entouré de son groupe fétiche, le rocker australien y chante d’une voix magnifique.

Dès l’ouverture et ce Jesus Alone, qui cueille l’auditeur au creux de l’estomac, le ton est donné : de son phrasé si personnel, Nick Cave lance : « Tu est tombé du ciel, tu t’es écrasé dans un champ, près de la rivière Adur. » Et, aussitôt, on pense à la tragédie d’un père dont le fils, Arthur,alors qu’il était sous l’emprise de LSD, s’est tué en tombant accidentellement d’une falaise à proximité du domicile familial de Brighton.

packshot1-768x768D’emblée, la musique est d’un sinistre grandiose et l’impression se poursuit en huit titres majestueux et construit sur des rythmes qui sont tout sauf attendus. Coproducteur, Warren Ellis a habillé de manière magique cet album en souvenir de… où le père meurtri dédie une chanson à la mort ( le touchant Girl in amber et ses accords mélancoliques de piano et des chœurs célestes) quand il n’essaie pas de rétablir le dialogue avec son fils (le poignant I need you ).

Lire la suite « Nick Cave, un album pour survivre »

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑