L’intensité Brel

Crist+Dos Brel Live Paris FA5650.inddIl est banal d’asséner que Brel sans la scène ne serait pas Brel, tant il ne donna jamais rien tant que sur les planches, perdant des kilos dans cette  bataille pour faire vivre ses chansons.  La collection « Live in Paris » : Jacques Brel 1960-1961 (*) permet de le retrouver au sommet de sa forme.

Des classiques des débuts de Jacques Brel : Rosa, Le Plat Pays, Zangra, Ne me quitte pas. Entre autres. Et une collection « Live in Paris » qui est à marquer d’une pierre blanche. Dirigée par Michel Brillié, elle permet (*) en effet  de retrouver des enregistrements inédits  : concerts, sessions privées ou radiophoniques. Et, grâce à un son restauré, le rendu de ces versions retrouvées est incomparable.

A écouter ces titres, on mesure à quel point Brel reste un interprète inégalable, possédé par son verbe et vibrant à chaque vers. Les deux versions de Quand on a que l’amour et Ne me quitte prouvent sa puissance  sur les planches. Il y a au passage quelques mélodies pour sourire, tant Brel savait déjà manier l’ironie face à la société bourgeoise dans les couplets de La Dame patronnesse et du Caporal Casse-Pompon.

Bref, un tel document permet de faire revivre quelques moments forts de l’âge d’or de la chanson française quand des artistes comme Brel, Ferré ou Brassens secouèrent le cocotier des mélodies à la papa. A une époque musicale un peu plus molle, cela donne un coup de fouet. C’est bon pour le moral !

(*) Disques Frémeaux & Associés

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s