Celtic Fantasy : entre traditions et modernité

DSCN0677

La vogue des reprises est bien là. La preuve avec l’album éponyme de Celtic Fantasy où ce quatuor bien entouré donne de la voix – et des instruments-  sur certains classiques. Des versions toniques aux arrangements solides.

Celtic-Fantasy---Cover-BDLe 24 mars 2015, Celtic Fantasy avait donné rendez-vous pour un showcase  de présentation dans un bar irlandais sur la Butte Montmartre à Paris. Alternant chansons mélancoliques avec des mélodies plus musclées, le quatuor prouvait qu’il avait bien l’Irlande au cœur en donnant ses versions de Santiano, le tube d’Hugues Aufray, sur lequel soufflait un vent d’Antrim ou un Dirty Old Town, des Pogues qui trouverait sa place dans un bon vieux pub de Galway. Avec, en prime, quelques subtils intermèdes de danses irlandaises pour montrer comment la musique d’Irlande a tout pour donner des fourmis dans les jambes avec un groupe qui fait partie intégrante du projet musical de Celtic Fantasy. Une belle invitation à découvrir leur album (*).

Un groupe formé autour de quatre individualités et poly-instrumentistes : les deux frères Simon et Kevin McDonnell, nés dans une famille de chanteurs et musiciens; Julien Grignon, natif du Sud-Finistère; tout comme Antoine Somiac qui a décroché le violon familial du mur pour le refaire vibrer haut et fort. Passant d’un registre enlevé à des mélodies plus douces comme Women of Ireland, portée par la voix superbe d’Alexandra Miler, Celtic Fantasy a prouvé ce soir-là,  qu’il était un groupe modelé pour la scène.  Fidèle à un proverbe irlandais qui dit : « Il faut rire avant d’être heureux de peur de mourir sans avoir ri. »


Mêlant chansons populaires, folklore et tap-dancing, Celtic Fantasy offre un beau voyage dans l’univers celtique. En restant fidèle aux racines de ces musiques et en mariant, avec un talent certain, leurs instruments, le groupe sait donner une couleur certains à ses interprétations. Ainsi dans La Ballade Nord-Irlandaise, dans la version de Renaud où la nostalgie se teinte d’une vrai esprit de rébellion.

Celtic-Fantasy---Photo-Promo-4-BD Celtic-Fantasy---Photo-Promo-3-BDEn attendant une tournée qui passera par les Zénith de France en 2016, le groupe s’inscrit avec un certain panache dans la vogue des reprises dont les maisons de disque font aujourd’hui grand commerce. Il serait intéressant, avec la qualité de ce quatuor, de les voir voler de leur propre inspiration.  Car finalement, il reste dur de faire oublier le tube   Dirty Old Town des Pogues sans en faire une version française, plus personnelle comme le fit naguère un Gilles Servat avec son Vieille ville de merde. En tout cas, un groupe à suivre sur les routes de France et de Navarre.

(*)Disque Smart/ Sony Music France

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s