Orlando : un trio qui décoiffe

tumblr_static_7rbjjv1mle4oss44gso4g4k8oNouvel album d’Orlando, King Kong Power a autant de quoi surprendre que séduire. Coup de projecteur sur un disque qui sort de la routine.

Après un premier disque sorti en 2012, Orlando s’est fait remarquer sur les ondes comme sur scène par son univers décalé, imaginatif. Un groupe en forme de trio né en 2004 après la rencontre d’Aïda Sanchez, de Christelle Boizante et Frédéric Marchand et qui, petit à petit, a trouvé ses marques. Dès l’écoute de la première chanson du disque, J’aime, J’aimerai, on mesure que l’on entre plus dans un univers de cabaret que dans celui d’une chanson « classique ». Chez Orlando, il y a une inspiration riche, dérangeante où le trio s’exprime en liberté, repoussant les frontières de l’insolence. Avec, en invitation au voyage, l’image de la pochette d’une silhouette d’adulte portant couronne comme si les rêves de princesse n’avait pas quitté l’âme d’enfant du personnage.

Mélangeant le masculin et féminin dans un monde où le poésie le dispute au burlesque, King Kong Power aborde bien des thèmes : celui de la séduction bien sûr, mais aussi celui d’un monde sous la domination nucléaire dans le ciselé Perfect, avec sa chute musicale en forme de chanson de bastringue, sans oublier la version tonique de Stayin Alive des Bees Gees, revisitée dans Reste Vivant. Tout un programme !


event_ORLANDO-KING-KONG-POWER-KINTET-SALLE-NOUGARO-large-5542

Il y a aussi de la gravité dans ces mélodies bien tempérées qui en disent parfois long l’air de rien. C’est avec Je ne t’aime pas qu’Orlando aborde un thème grave et rarement évoqué aussi justement en chanson, celui du droit de l’enfant à rejeter sans hésiter des parents qui sont dans la maltraitance. Et du côté de L’Ogre, Orlando évoque sous la forme d’un conte mélancolique tout un univers fait de cruauté et de ressentiment.

Déjà remarqué par plusieurs prix, Orlando est en tournée. A écouter un tel disque inclassable, on se dit qu’il y a alors une seule chose à faire : découvrir toute l’originalité du trio sur scène, car l’album ne rend pas complètement compte de la puissance d’interprétation de ce groupe et de son élégance créatrice.

(*) Disque Label Orlando

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s