Les mélodies envoûtantes de Jur

0037-jur-pochette-album-fossileAvec Fossile (*), on plonge dans l’univers original et puissant de Jur, un groupe formé autour de la chanteuse catalane Jur Domingo. Un groupe dont l’univers propose un voyage musical métissé et d’une grande poésie.

Troisième album du groupe Jur, Fossile prouve que ces quatre membres ont un solide métier. Portant le prénom d’une de ses fondatrices, Jur Domingo, née à Barcelone en 1981 et qui est entrée à 23 ans au Lido, centre des arts du cirque de Toulouse où elle a croisé la route de Julien Vittecoq, autre pilier du groupe. Ayant appris le piano, la guitare puis l’accordéon en autodidacte, Julien est aussi un photographe qui a deux expositions à son actif. Et sur le site du groupe, comme dans ses clips,  on mesure combien l’univers du groupe est marqué par la photographie et les images du monde. Et le goût du spectacle sous toutes ses formes.


Sur des mélodies variées, portées par des riffs de guitare électriques qui surgissent dans un tempo jurchaloupé, les chansons de Jur sont autant d’invitation à une évasion mélancolique. Où le vent de Il est revenu fait souffler une atmosphère de liberté sur l’ensemble. Renvoyant aussi bien au monde du cirque que la danse, jouant sur plusieurs langues, y compris le catalan dans Amb veu alta, l’album ciselé évoque toutes les émotions de la vie. Et, avec une chanson comme Imaginoir est un bel hommage aux délires de l’imagination et d’un univers né à l’ombre de bien des chapiteaux.

Evoquant aussi bien  la chanteuse Lhasa, prématurément disparue en 2010, que certains accents de Catherine Ringer, la voix de Jur Domingo nous emporte avec fougue dans ces errances musicales. « Comme des images, je voyage » lance t-elle dans Avec ou sans. Dans ces onze titres,  la poésie des mots sonne comme un appel à faire jouer son imagination, à retrouver les émotions brutes de l’enfance. « Elle aime les chansons d’ivrogne » dit Jur dans Pas de virage évoquant une « passeuse ». Avant d’ajouter « Elle n’aime pas la musique/ Elle aime quand ça grogne. »

Pas étonnant alors qu’un Tony Gatlif ait utilisé un morceau du groupe dans la bande originale de Geronimo, son nouveau film sur les écrans le 15 octobre. En tournée en Europe jusqu’à mars 2015, Jur est vraiment un collectif tonique qu’il faut découvrir.

(*) L’Autre Distribution

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s