Johnny, c’est toujours du Cash

113427_1295148

Entre Dieu et les substances illicites, Johnny Cash n’a jamais vraiment choisi. Depuis sa mort en 2003, voilà la quatrième album posthume de l’homme en noir : Out among the stars (*). Un disque miraculé.

Out among the stars(*) avait été écrit et agencé par Johnny Cash au début des années 80 mais… il était resté dans les archives familiales. C’est John  Cash Carter, le fils de l’artiste, qui a retrouvé les bandes. Douze titres enregistrés entre 1981 et 1984 et dont la maison de disque n’a pas voulu à l’époque.Cash y avait mélangé de solides titres country, des descriptions de l’Amérique profonde (She Used To Love Me A Lot) et des duos avec son épouse June Carter (Baby Ride Easy, Don’t You Think It’s Come Our Time)  sans oublier un autre duo avec Waylon Jennings (I’m Movin’On), grand chanteur de country, mais surtout connu chez nous pour avoir écrit le générique de la série Shériff fais-moi peur. Et une belle chanson portée par des chœurs, Tennessee.

Un disque de belle facture où la voix chaude  et crépusculaire de Johnny Cash et son sens des mélodies, font encore mouche. A l’époque, sa maison de disque avait sans doute craint de ne pas pouvoir lutter avec la vague pop avec un tel ouvrage. De fait, quelques temps après, Columbia a rendu à Cash son contrat. Il est vrai, dans les années 80, Cash est au creux de la vague et ses albums ne se vendent plus beaucoup. Aujourd’hui, c’est du passé et  le chanteur, mort en 2003, est considéré comme une légende par la jeune garde du rock. Qui voue un culte à cet artiste rebelle et devenu mystique sur le tard qui chantait dans Man In Black, sa chanson la plus emblématique : «Je m’habille en noir pour les pauvres et les opprimés/Qui vivent du mauvais côté de la ville/Je m’habille en noir pour le prisonnier qui a payé son crime/Pour ceux qui ne lisent ou n’écoutent jamais les paroles de Jésus…»

649A l’écoute de cet album oublié, on ne peut qu’être sous le charme de sa ligne sobre et intense qui permet à la voix de Johnny Cash de jaillir avec une belle force. En 1984, Johnny Cash est à un moment particulier de sa vie, après être sorti d’une cure de désintoxication comme le raconte son fils au Guardian : « Là, on trouve mon père à un moment de sa vie où il est lui-même, où il est conscient, où sa voix est parfaite et où il oriente sa vie dans une direction spirituelle positive et pleine de sens pour lui. J’ai l’impression de le retrouver vraiment, quand j’entends ces enregistrements. »

Out among the stars n’apparaît pas ainsi comme un coup de marketing mais un album qui fait le lien entre l’œuvre de Johnny Cash à son apogée et les disques qui conduiront au renouveau de sa carrière. Un voyage dans le temps au cœur d’une Amérique perdue et qui se clôt par la chanson en forme de gospel I Came To Believe. Une pièce incontournable pour tous les amoureux du style Cash et de sa voix splendide malgré tous les excès qu’il a connus.

(*) Disque Sony Music/ Columbia

 

She Used To Love Me A Lot

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s