JEAN-LOUIS FOULQUIER (1943-2013)

Il a rejoint Ferré, Brassens, Brel et tant d’autres après avoir permis à bien des artistes de croiser le public.

Depuis deux jours, les hommages se multiplient pour ce passeur d’émotion, créateur des Francofolies, acteur et peintre plus récemment sur l’Île de Ré où il résidait. Un lieu rendu célèbre par Merde à Vauban, une chanson ironique de Pierre Seghers et Léo Ferré, une des références majeures de Foulquier . Histoire de ne pas ajouter des mots aux mots, un petit hommage à Foulquier avec cette chanson d’un autre grand nom, récemment disparu : Allain Leprest et dont Foulquier avait enregistré tout un disque : Tout ce qui est dégueulasse.

Cet été, Foulquier avait donné sa dernière interview à France 3, à la Rochelle et il concluait : « Je vis  sur le fil depuis 70 ans et au bout du compte, ce qui me fait bander, c’est de ne pas tomber »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s