Lizz McComb brasse toutes les musiques

Liz-McComb_2013_BrassLand-GVE-Naïve-1024x1024Retour gagnant de Liz McComb avec Brassland, un disque, le dixième, enregistré dans des studios prestigieux. Il mêle avec un réel bonheur tous les genres.

Cette fille de pasteur a choisi la voix de la musique et de toutes les musiques depuis ces débuts.  Ayant débuté à l’âge de 3 ans, Liz a été tôt marqué par le gospel et des chanteuses comme Mahalia Jackson qui reste un de ses modèles. « Le Saint Esprit m’envahit souvent sur scène » aime t-elle dire.

En avant goût d’une tournée qui la conduira le 27 janvier à l’Olympia et du 13 et 14 mars au Casino de Paris, elle vient de sortir BrassLand (*), dont l’enregistrement l’a conduit dans les studios les plus célèbres du monde : du Tuff Gong, de Kingston au Studio A de Detroit en passant par Paris et Davout…  Cette fois, Liz McComb a accepté de poser sa voix -aussi puissante que magnifique- dans un écrin musical de cuivres bien tempérés. Il est loin le temps où elle disait : « Pas d’instruments à vent dans mon orchestre ! » Mais le résultat est bien là. Avec Liz McComb, les frontières musicales volent en éclat et jazz, gospel, reggae, soul, funk … se répondent dans 21 titres solides.

Cela donne des versions pétillantes de classiques du gospel comme Joshua Fit The Battle of Jericho mais aussi des interprétations savoureuses de What a Wonderful World au final impressionnant de puissance.
Et que dire de My Mother’s Love/ God Cares For Me, capté à la Nouvelle Orleans avec de grands noms de la ville , de Kermit Ruffins à Ivan Neville ! La présence au gré d’un autre groupe du cru, les Soul Rebels, montre d’ailleurs vg-1441-0131yvincentgramainque la jeune génération prête désormais attention à une artiste qui n’est plus « réduite » à l’expression d’une musique religieuse

Incarnation de la musique noire américaine, cette artiste exprime un engagement total dans la musique et sait dévoiler bien des nuances dans l’émotion de sa voix qui  bouleverse l’auditoire. La pochette du disque est déjà une belle invitation au voyage : Liz offre un éclat de rire en gros plan, preuve, s’il  était encore besoin de le découvrir, du formidable appétit de vivre de cette chanteuse.

Comme la grande dame n’est jamais aussi étonnante que sur scène, on retrouve, avec plaisir, dans ce nouveau disque un enregistrement scénique capté l’été 2013. Il est vrai, la scène est le terrain de jeu préféré d’une artiste dont les trois premiers albums furent des « live » :  Acoustic Woman (1991), Rock My Soul  (1993) et Live  (1994)

Il ne vous reste plus qu’à fermer les yeux et vous laisser porter.


(*) Disque GVE

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s