Pas si primitifs que ça

FA590Dominique Cravic et Didier Roussin ont, avec les Primitifs du futur, réussit le pari de marier la musique populaire parisienne à la sono mondiale. Le premier album du groupe sort à nouveau, enrichi de Bluesstory & The new blues 4 (*), issu des archives personnelles du duo.

Réduire les Primitifs du futur à un groupe de folk musette serait réducteur, tant les musiciens réunis par Dominique Cravic, le guitariste chanteur,  puisent leur inspiration dans un vaste registre qui va du jazz au swing en passant par la musique manouche, le blues…

La réédition de leur premier album datant de 1986 le montre, les Primitifs du futur ont le rythme dans le sang et une large palette musicale. On le mesure aussi aux morceaux issus des bandes personnelles de Dominique Cravic avec des mélodies comme Blues, amour et bottleneck, qui fleure bon le  delta du Mississipi ou le délicat Les Mystères de la chambre bleue, porté par le solo de violon.

Une chose est sûre : Dominique Cravic a su s’entourer d’une belle brochette de musiciens qui vous donnent des fourmis dans les jambes et l’envie de partir en virée musicale avec ce groupe tonique et inclassable. Où la poésie le dispute à l’émotion. Une musette mondialisée qui montre, une fois encore, que la musique se moque des frontières et des chapelles…

(*) Disque Frémeaux & Associés

Cruelle tendresse

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s