Olivia Ruiz avec calme

cover_OliviaRuiz_LecalmeetlAvec son quatrième album, Le Calme et la Tempête (*), Olivia Ruiz s’est inspirée d’un deuil amoureux pour signer le premier opus écrit par ses soins.

Arès sa rupture amoureuse avec Mathias Malzieu, chanteur bondissant du groupe Dyonisos, Olivier Ruiz a clôt son histoire en musique avec un album. Pour l’imaginer, elle a pris l’air du large et posé son sac à Cuba et à Los Angeles où elle a enregistré et co-réalisé douze chansons. « Oui, je suis tombée, je tomberai encore mais je me relèverai », affirme-t-elle. Musicalement, elle n’hésite toujours pas à mettre des rythmiques enjouées sur des paroles un brin mélancoliques. Elle dit encore : « J’aime les musiques enjouées avec les textes plutôt sombres. J’aime ça dans mes lectures de romans, dans les pièces que je vais voir. Et sans même le concevoir, je me retrouve à avoir ce procédé qui est récurrent sur mes disques. »

Au détour des plages, il y a de jolis moments où la voix d’Olivia fait mouche. Ainsi dans L.A Melancoly, histoire d’amour entre une fille et son petit cubain avec, en toile de fond, la vogue du tourisme sexuel. Ou quand elle dégaine son humour avec Crazy Christmas où elle s’amuse à dire : « even if i killed the dog »

Onze ans après ses débuts, la Miss Ruiz n’a rien perdu de sa pétulance et de son énergie et ne laisse pas son franc parler dans sa poche.. Pourtant, ce olivia1nouvel opus n’est pas réellement surprenant et certaines paroles tombent un peu à plat comme lorsqu’elle s’inspire du fameux : « Pleure tu pisseras moins » au détour de Les Larmes de crocodile. En revanche, la diablesse sait encore nous embarquer dans sa reprise tout à fait splendide de La Llorona, tube mexicain immortalisée par la grande Chavela Vargas, également interprétée par Joan Baez avant que Lhassa n’en fasse aussi une belle reprise. Sur la précédente tournée, Olivia expliquait ainsi ce choix : « Il y a une chanson qui est très belle qui s’appelle la Llorona que mon frère Toan* me demande de reprendre depuis des années. On a perdu une artiste géniale cette année qui s’appelle Lhasa que j’aimais vraiment beaucoup artistiquement comme humainement. J’avais envie de lui rendre hommage.. »

In fine, on aurait plus de tempête dans ce disque vraiment trop sage…

*Disque Universal Music
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s