Une Caravane qui voyage au loin

Avec Gypsy for one day (*), leur quatrième album,  La Caravane passe propose un carnet de route enlevé. Avec une manière bien au groupe de jauger le monde des sédentaires. C’est tonique  en diable…

En s’embarquant avec  La Caravane passe, on découvre des chansons comme autant de portraits oniriques et décalés. Un cirque sonore, bourré de vitamines, où défilent des gangsters venus de Russie, une danseuse de strip-tease burlesque ou des Roms de Babylone, auxquels l’actualité récente donne une résonance particulière. Sans oublier, des moments décalés  avec, par exemple,  l’évocation délirante de Saint Tropez  dans une version parodique façon Luis Mariano gonflé à bloc… Comme le groupe a toujours aimer voyager, il se paye même un petit tour du côté du Népal avec sitar dans What to do in Katmandoo.

Après un périple spatio-temporel de Ahora in do futur, La Caravane passe propose cette fois un opus pour les citoyens du monde où l’on retrouve quelques accents à la Bregovic et  Kusturica. Un joli chemin parcouru par Toma Feterman qui a décidé en 2 000 de former un groupe  de musique d’Europe de l’Est après avoir traîné sa guitare et sa trompette du côté du punk comme de la chanson française. Plongeant dans les racines des mélodies slaves, le groupe offre un univers musical revigorant, pas passéiste, où s’il griffe la réalité, c’est toujours dans un mélange de poésie et de dérision. A cet égard, L’Homme de l’automne est une des belles réussites de ce disque .

« Tu rêves d’être superManouche/ Un mot qui fil la pêche à la mouche », lance le groupe dans une mélodie où ils ont convié deux invités de marque : Stochelo Rosenberg, un maître hollandais de la guitare manouche et un certain Sanseverino.  Sans oublier Erika Serre, une jeune chanteuse tsigane. Avec la bande de Toma Feterman -où figurent aussi bien un tromboniste catalan, Olivier Llugany, qu’un ancien du cirque Gruss, Cyril « ZInzin » Moret, saxophoniste et flûtiste – on sait que le voyage ne se fait jamais en solitaire. Et toujours en bonne humeur. Un univers sonore revigorant avant de plonger dans l’hiver.

(*) Disque XIII Bis Music/ Métisse Music

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s