Boulbar, on the road again

Un road movie musical réussi avec Motor Hotel (*),  signé Boulbar avec un voyage musical à travers les Etats-Unis. Le périple à suivre…

8200 kilomètres d’asphalte pour douze morceaux. Boulbar a pris la route pour nous bien faire voyager à son côté sur les routes américaines. Cet auteur-compositeur français né le 19 juin 1977 à Rouen aime les chemins de traverse.

En retrouvant les routes américaines chères à Kerouac, Boulbar retrouve un pays qui déjà l’inspira. En 2007, il avait déjà  écrit et autoproduit son second album-concept : Requiem pour un champion. L’histoire se déroulait en grande partie dans l’Amérique des années 1960 et évoquait  Jack Ranieri, « Iron Jack », un ancien boxeur qui a connu  gloire et  déchéance. Une fois encore, Boulbar s’est plongé dans un univers, a plongé dans le petit monde de l’Amérique, pour en nourrir son inspiration. « Chaque projet, je dois le vivre pleinement, avec un totale implication, comme en immersion » souligne t-il. De quoi donner envie de partir  en balade en écoutant ses ballades en forme de carnet de route. Car, cette fois, il transcrit en musique un long voyage qui s’est terminé à la fin de l’été 2010,  à la façon des pionniers d’antan, soit d’est en ouest, de New-York à San Francisco.

Une caisse, des appareils photos (Leica était partenaire du trip), guitare, ordinateur, ampli et magnéto : un bagage pour servir l’inspiration à Boulbar. Au finish, il  signe un album de rock folk classique, poétique et solide, porté par sa voix grave. Une façon personnelle de raconter « l’anti-rêve américain, les personnages cabossés et les chambres miteuses. » On ne peut que tomber sous le charme de chansons comme De paquebots en épaves au classique J’aime Bukowski ou Burnsville.

Une errance qui sort de l’ordinaire d’un personnage en quête d’un ailleurs. On attend maintenant la scène. Artiste aimant les surprises, Boulbar proposera, avec le dessinateur Vincent Gravé, les chansons illustrées en direct par des dessins, tous construits sur une technique différente, et projetés sur scène en même temps. Escale à Paris, aux Trois Baudets, le 8 mars 2012.
http://www.dailymotion.com/embed/video/xgww1n
Bertrand Boulbar / Vincent Gravé – Motor Hotel… par bb75014

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s