Ainsi chantait Leonard…

Ecrire a t-il toujours dit est une mécanique lente et douloureuse. A 77 ans, Leonard Cohen signe donc avec Old Ideas (*) son douzième album studio après huit années de silence et une tournée mondiale.

Amour, femme, dépression, solitude, mort… Old Ideas revisite des thèmes chers au créateur de Hallelujah. Pour autant, Leonard Cohen ne se départit pas d’un sens certain pour l’autodérision. Rien que le titre prouve que cet adepte du bouddhisme enseigné par son maître Roshi, 104 ans, ne se prend pas pour une statue indéboulonnable de l’univers folk-pop.

Dans Going home, il s’amuse même à se qualifier de « lazy bastard » sorte de « connard prétentieux« ,  c’est dire ! A l’entendre, malgré sa mélancolie originale, on le sentiment que les années de dépression sont loin derrière.  Même s’il vient d’avouer à un confrère  : « Je crois qu’il y a une part de tristesse dans toutes les bonnes chansons qu’on aime ! »

Musicalement, d’une voix plus grave et profonde que jamais, soutenue des voix féminines qu’il affectionne, Leonard Cohen livre quelques mélodies d’une simplicité envoutante comme le chœur d’un vieux cantique métissé de blues. Il s’amuse à des échos musicaux et les arpèges de guitare ouvrant Darkness rappellent ceux de  The Partisan. Cette fois, Cohen tente même le blues -« longtemps, je ne me sentais pas autorisé à le chanter« dit-il laconique- dans la très belle Lullaby. Evoquant au final le vieux conflit entre homme et femme, il conclut dans l’ultime chanson, Different sides d’un « On s’est retrouvé de différents côté d’une ligne que personne n’a dessiné. »

Pour ce retour, Leonard Cohen ne joue pas la révolution mais prouve qu’on peut vieillir sans perdre l’inspiration qui a marqué des générations. Ça donne presque envie de vieillir… mais comme lui en cultivant son jardin (poétique)  En pesant tous ces mots pour décrire les maux de l’âme. Ses joies éphémères aussi… Aujourd’hui, l’ancien ermite de l’île grecque d’Hydra avoue même qu’il pourrait repartir en tournée.  Comme si le temps n’avait plus de prise sur lui.

(*)Disque Sony Music

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s