Joël Favreau réussit son tour du monde avec Brassens

Je fais partie de ceux qui n’aiment pas les reprises des chanteurs disparus : les Brel, Ferré, Brassens et autres. Pourtant, à la manière d’un Le Forestier, le dernier des guitaristes à avoir accompagné Brassens, Joël Favreau ne manque pas cette « visite ».

C’était le frisé à lunettes qui, de 1969 à 1980, accompagna Brassens, d’une guitare virtuose mais légère, à la télévision et dans ses enregistrements. Un discret, un taiseux même. Joël Favreau. Après avoir co-signé avec Le Forestier la jolie Visite, en souvenir d’une visite sur une tombe du côté de Sète, Joël Favreau a composé deux albums gouleyant, Salut Brassens.

Il nous revient avec un étrange objet, Brassens autour du monde (Disque Le Chant du Monde/ Harmonia Mundi) où il sacrifie à un vieux rêve : « Jouer des chansons de Brassens avec des musiciens de tous les horizons, mêlant ainsi la structure musicale, les mélodies et les paroles de Georges à d’autres cultures traditionnelles. »
http://www.dailymotion.com/embed/video/xhqlez
Joël Favreau : Les 4 Bacheliers (Brassens) par TeleLocaleProvence

Le résultat ? Il est à la hauteur du rêve : une vraie réussite.

avec Jean-Jacques Franchin, un as du piano à bretelles quand le jazz est là

Sans copier Brassens -Favreau sait qu’il n’a pas le timbre de voix pour se risquer dans ces contrées- mais avec une infinie richesse darrangements, il revisite ce répertoire archi connu sans le dénaturer en lui donnant une deuxième vie. Je ne vais pas revenir pour la énième fois sur les qualités rythmiques d’un Brassens qui cachait son jeu derrière l’épure. Il suffit d’écouter Favreau revisiter La Marche nuptiale du côté de Beyrouth avec oud et qânun pour mesurer la richesse musicale du Sétois. Ou redécouvrir Le Verger du roi Louis version Beyrouth pour mesure que le Moyen-Âge n’a pas d’âge. Enfin, à Cotonou avec le groupe d’Akim Color, des percussions, l’hymne pacifiste de La Guerre de 14-18 prend une singulière saveur.

Un Brassens sans frontières à découvrir alors que Favreau continue sa tournée en France jusqu’en décembre. Le Forestier avait cette jolie formule : « Joël Favreau connaît l’univers de Brassens de l’intérieur. » Désormais, il le fait découvrir à l’extérieur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s