Un montage pour saluer Ferré

"Je parle pour dans dix siècles..."

Il y a une autre version sur mon site. Voilà de nouvelles variations en images sur Ni Dieu, ni maître, de Léo Ferré.

Cette fois, c'est à une lecture très réaliste du poème que nous convie ce montage. Je vous laisse apprécier même si je pense que le poème de Léo va bien plus loin que cette vidéo.
 
Pour poursuivre l'exercice, découvrez cet extrait de poème inédit -quoi chanté par Noir Désir- de Ferré.
« Des armes, des armes, des armes,
Et des poètes de service à la gâchette
Pour mettre le feu aux dernières cigarettes
Au bout d’un vers français brillant comme une larme. »
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s