Brassens serait dangereux…

On savait que certaines chansons de Brassens avaient été, à leur sortie dans les années 60, privées d’antenne. Aujourd’hui, ses textes font toujours frémir les autorités. Incroyable mais vrai ?

La preuve.

Le sourire de la révolte

Mercredi 8 juin, un groupe d’une  trentaine de Toulousains a eu la mauvaise idée de chanter des airs du  Sétois devant un commissariat de la ville rose. La bande de dangereux rebelles  a été interpellée pour les refrains d’Hécatombe : dans une chanson de son premier album, le moustachu à la guitare évoquait, sur le mode de l’humour, la rencontre de solides matrones avec les forces de l’ordre. L’une d’elle faisait même chanter au représentant de l’ordre : « Mort aux lois, vive l’Anarchie… » Quelques jours auparavant, trois jeunes avaient déjà usé du même processus devant trois officiers à Cherbourg ce qui leur avait valu une mise en garde sèche.

L'esprit des lois est-il soluble dans l'humour ?

Les Toulousains avaient donc décidé de faire écho à l’affaire en se retrouvant le jour dit devant le bâtiment public, grâce à des SMS et Internet. Même si pareil humour peut ne pas en faire rire certains, on peut se demander si l’interpellation n’est pas le signe d’un durcissement ridicule de nos mœurs. Que je sache, les couplets du moustachu ne menacent pas l’ordre établi et le pouvoir. Ou alors, ledit pouvoir ne tient vraiment qu’à un fil. Et puis, une telle manifestation pacifique s’inscrit dans une vieille tradition française d’humour potache qu’un Rabelais ne renierait pas. Mais, voilà, aujourd’hui en France, on doit tenir sa langue même si un Président peut lancer : « Casse-toi pauvre con » sans être inquiété… L’affaire de Toulouse prouve une chose : le ridicule ne tue toujours pas. C’est Georges qui doit bien rigoler du côté de la plage de Sète et du cimetière des pauvres près de l’étang de Thau, où se trouve  sa tombe. Alors, pour le plaisir de la révolte, voilà de quoi se remettre en mémoire les couplets incriminés.

Affaire à suivre. Sérieusement ! Tant cette réaction est surréaliste. D’ici que l’on censure à la télévision les rediffusions estivales si fréquentes de la célèbre série des Gendarmes, il n’y a qu’un pas.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Brassens serait dangereux… »

  1. Dieu sait que je suis Brassénien mais la provocation n’a jamais servi aucune cause et dans un monde qui dérive totalement il ne faut pas s’étonner de réaction un peu démesurée il est vrai. Alors même si on peut dire que ces arrestations sont quelque peu exagérées, il convient de raison garder et surtout de ne pas trouver normal qu’on puisse provoquer dans prise de risque et sans assumer ses responsabilités.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s