Un 16 mai 1963…

Bob Dylan à ses débuts. Un concert inédit à découvrir enfin sur un album « live », fruit de la course que fait Sony aux pirates du grand Bob.

Cette année-là, Bob Dylan a 22 ans. Etoile en plein ascension du folk, il joue sur la scène d’un campus à Brandeis University près de Boston. Alors que les pirates ont depuis des lustres fait le bonheur des fans de Dylan, sa maison de disque, Sony a décidé de contre attaquer en publiant, à espace régulier, des versions contrôlées de certains pirates. Ce concert en est une étape de plus : il a la force du document brut car la bande attrape Honey, just allow me one more chance en cours de route. Ce qui donne le sentiment de faire partie du cercle des intimes. Pour le reste, c’est un Dylan en grande forme -il vient de terminer en deux semaines les prises de The Freewheelin’ Bob Dylan– que l’on écouter dérouler certains titres qui déplorent la misère et les malheurs d’un peuple. A cet égard, une chanson , tirée d’un fait-divers comme Ballad of Hollis Brown, et ses poignants couplets sur la misère, vaut mieux qu’un long discours. Même sens de l’incantation dans son Masters of War. Bref, un document destiné à tous les amateurs -branchés ou moins- de Bob Dylan. Et, pour une fois, on peut se faire un -vrai- plaisir sans faire des folies financières, alors….

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s