EN SOUVENIR DE LEO…

Longtemps, Ferré a chanté sur toutes les scènes son Ni Dieu, ni maître. Un texte en forme d’hymne à l’anarchie, autrement dit l’ordre moins le pouvoir, dont on oublie souvent qu’il faut un hommage à une analyse poétique d’André Breton, avec lequel Ferré entretint un temps des relations. Alors, des images pour se souvenir suivies d’autres images pour actualiser le message en interprétant le rêve. Et puis, c’était une époque, en cette fin des années 60, où un certain Popaul accompagnait Ferré derrière son clavier. Et avec quel talent !

Une autre version plus ancienne à découvrir aussi
http://www.dailymotion.com/embed/video/x652yt?theme=none&wmode=transparent
Léo Ferré : Ni dieu ni maître par stilitano

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s